Home NEWS Toto Nécessit...

Toto Nécessité de retour sur scène en Haïti…

Aux mélomanes de la bonne musique et du Kompa Mamba, Toto Nécessité est de retour ! D’ailleurs, il sera en Haïti sous peu avec un nouvel album  « Tounen Lakay » qu’il  promet de jouer en live avec son groupe nouvellement formé…

 

Au moins trois générations fredonnent les musiques de Toto Nécessité. Icône de la musique haïtienne, Jean Jules Similien alias Toto Nécessité est né en 1945 à Port-Margot au Cap-Haitien. Il entra à Port-au-Prince où il rencontrera Rodrigue Milien qui l’emmènera faire ses débuts dans la troupe humoristique d’Alcibiade au Rex Théâtre pendant qu’il fréquentera parallèlement un jazz surnommé Étincelle d’Haïti. Dans la troupe d’Alcibiade, il jouait le rôle Odié Bénito d’où « Toto » qui sera suivi de « Nécessité ».  S’étant séparé de la troupe, Rodrigue Milien qui conservera son nom et Toto Nécessité feront dorénavant route ensemble jusqu’à ce que Rodrigue décidera de revenir en Haïti et Toto,lui, de rester aux États-Unis.  Cette collaboration donnera naissance à des hits comme « Nécessité » inspirée d’une musique espagnole « Qué necessito » composée a la Rue des Fonds-Fort ; et l’album «  Lougarou/ La Trinite »  en 1974.

 

Parlant de ses influences, Toto Nécessité a mentionné les Jazz immortels haïtiens : «  Depim pit, map tande Septan ak Tropicana ki konn jwe nan peyim ! ». Mais Celui qui semblait l’avoir le plus marqué était Raphaël Benito, un cousin de son père. Ce dernier était le chanteur d’Etoile du Soir de Pétion-Ville. Lorsqu’il venait prendre des vacances au Cap, Jean Jules Similien admirait l’effet qu’il avait sur les gens particulièrement les femmes : « Misye te bo gason, fi tonbe sou jem ! M di O ; avan m mouri fok mwen yon chantè tou ! ». Voilà d’où est sortie la hargne de Toto Nécessité ! En voulant suivre Raphaël Benito, il adoptera le nom de scène Toto Nécessité et est devenu l’un des plus grands chanteurs qu’Haïti n’ait jamais porté.

 

Toto Nécessité, père de cinq enfants dont Marie Similien, la Miss de Miami beach 2001, se veut quand même humble : « Il s’agit d’une grâce de Dieu. Je n’avais jamais pensé que mes musiques auraient à ce point atteint les communautés haïtiennes » Mais essayant d’expliquer le succès de ses textes, Toto insistera sur le fait qu’il traite toujours de situations qu’il a vécues, de circonstances vécues par des amis qu’il a assistés : « M pa ekri nan vid ! » D’ailleurs, c’est  la raison pour laquelle qu’il prépare son retour prochain aux devants de la scène : « Lèw imajine, pa gen Coupé Cloué ankò, pa gen Rodrigue Milien ankò, son sèl ti Toto a ki genyen (rires) ! J’ai donc intérêt à revenir pour que les gens puissent revivre live le Kompa Mamba.  M ka bay de twa bagay ankò ! E kounya m gen eksperyans, Nou mèt konte sou mwen ! »

 

Parlant son orchestre nouvellement formé, Toto parle d’un groupe de jeunes désireux de collaborer avec lui en vue d’organiser la tournée du 50eme anniversaire de la carrière de Toto Nécessité. D’ailleurs ils répètent déjà et l’inauguration de Toto Nécessité, le nom de l’orchestre est prévu pour ce 24 novembre à West Pam Beach. Ils préparent  un album ayant pour titre « Tounen Lakay » ayant huit musiques comme Bèl Nana, Menaj Papi, Ti Pouchon, etc… Il continue par expliquer le titre de son dernier album pour son amour pour Haïti : « Mwen pa negosye peyim. J’ai toujours  la nostalgie d’Haïti surtout les gens de Port-Margot à la section communale Duplessy »

 

Restez donc branchés ! Toto Nécessité et sa bande seront en Haïti sous peu pour une avalanche de bonne musique et de redécouverte…

 

 

                  Alain Délisca