Le Bonheur est comme la musique. Il est partout même dans la tristesse. Certains le cherchent dans le pouvoir, le sexe, la richesse mais plus ils s’en rapprochent, plus il devient fade. D’autres s’adonnent à la musique, à l’art. Dessiner, chanter ne sont pas des talents rares ; pourtant ceux qui arrivent à réinventer le monde à chaque fois qu’ils dansent, chantent, dessinent sont – avons-le – assez rares. Ces derniers sont des choisis, des élus. Magdaline Mytil en fait partie. Elle réinvite le monde des femmes mal-aimées avec son premier titre « Banm Atansyon ».

Magdaline Mytil est une jeune chanteuse haïtienne de 25 ans qui s’est découvert un talent pour la musique dès l’âge de six ans. C’était en 2000, une année marquée par le hit dans le monde francophone interprété par Garou et Céline Dion « Sous le vent ». Son entourage avait déjà décelé en elle la trempe des grandes chanteuses. C’est ainsi qu’entre la musique et elle se tissera un lien particulier : un pont de voyage, d’invasion. Issue d’une famille chrétienne, Magdaline trouvera dans son église un tremplin pour parfaire son talent et s’évader en musique. Si son premier coup de cœur fut, évidemment, Céline Dion et Maria Carrey pour leur puissance vocale.  Elle sera néanmoins séduite par l’aisance de Jennifer Lopez sur scène. Son amour pour le R&B et Soul le fera se retrouver dans des artistes comme Sam Smith et Sia sans pour autant étouffer son admiration pour l’une des plus garndes chanteuses haitiennes, Emelime Michel.

Magdaline ne restera pas aux stades des promesses ! Elle finira par répondre à l’appel constant de la musique en participant à « Découverte de talents », une activité organisée par son ancienne école, le Collège Canapé-vert. Si pour ses proches, elle possédait un talent certain, il lui avait tout de même fallu cette activité pour se reconnaitre une valeur. Vous savez ce qu’on dit : celui qui prend conscience de sa force n’en devient que plus fort. Ainsi pour la première fois de sa vie, elle pensera à une carrière musicale. Les choses étant ce qu’elles sont en Haïti, il lui fallait jouer sur plusieurs tableaux en particulier le tableau scolaire. Entre boucler ses études classiques et rentrer à l’université, son audience limitée pratiquement à son église et son école en prenait un sacré coup.

L’appel continuera… Durant sa troisième année en administration, plus précisément en 2016, elle sera remarquée par Cœur-Rimé, un slameur en quête de voix pour l’accompagner. Cœur-Rimé s’étant déjà taillé une place de choix dans le monde du slam haïtien, Magdaline bénéficiera donc de son aura en participant à plusieurs émissions radiophoniques et télévisées jusqu’à sortir en 2017 « Ayiti Gen Bèl Tou » disponible sur tous les réseaux sociaux. Captivités par sa voix, elle sera contactée par plusieurs organisateurs de spectacles pour des prestations solo. De tous, elle gardera toujours en mémoire sa prestation sur la scène municipale de Delmas pour le concours « Restavèk Freedom » et, plus près d’elle, sa participation à la première édition Billboard Graine de Star en 2017 à le Villate.

S’arrêtant un peu sur l’émission Billboard avec la rubrique Graine de Star mettant en valeur les jeunes talents, Magdaline a vu dans cette opportunité la chance qui lui a permis d’agrandir davantage son audience.  En 2017 sous l’invitation de Gregory Bleu Ciel, elle participera avec la musique de Terry Moise « Dans les poèmes de Michel ». Toujours en 2017, Gregory Bleu Ciel réitéra son invitation et c’est dans un duo avec Beby Joe, un jeune artiste haïtien avec qui elle interprétera « From this moment » qu’elle séduira plus d’un. Ces deux invitions mèneront à la première édition de Graine de Star à le Villate. Il n’était plus question de potentiel mais de confirmation…

Rares sont ceux qui ont le courage de vivre de leur passion surtout en en Haïti ! Magadline, elle, s’est pratiquement jetée à l’eau en rejoignant l’équipe de Boukandife Entertainment. Depuis ses rêves, selon elle, se sont un peu plus rapprochés de la réalité : « Avec Boukandife, je me sens plus que jamais proche de mon objectif. » Ensemble, ils travaillent déjà sur des projets de musiques et de vidéos. Banm Atansyon en est la première concrétisation. Il s’agit d’un texte de Cardimy Monbelier décrivant la réalité d’une femme quémandant l’attention de son compagnon. Cette production vient encore confirmer que l’essence des relations humaines ne pourrait jamais se limiter au matériel. C’est sur un rythme d’un afro épicé d’un zook et d’un rool mais que l’on danse comme un Kompa que la voix de Magdaline charme et fait rêver… 

Ce rêve se transformera en réalité ce samedi 4 mai 2019 à Vivano, coin des artistes ! Elle présentera, en effet, son premier single promettant du même coup un voyage sans précédent. Elle sera accompagnée de Titi Congo, Makenson Brutus, de Rideka et de DJ Wow-Mix. Cette fois, ce ne sera ni une promesse encore moins un rêve mais Magdaline elle-même. À ceux qui l’ont déjà écouté, à ceux qui le feront : bonne {re}découverte ! En attendant, suivez-la sur Twitter, Facebook, Instagram et You Tube. Le bonheur est en marche…il vient !

Alain Délisca