Ce mois encore nous vous invitons à vous plonger dans l’univers de la pop culture, pour savourer le délice de la musique urbaine. Comme tous les mois, nous vous proposons à découvrir un style musical, à travers MY MUSIC qui est une rubrique d’analyse et de culture musicale proposée par ÉTEND’ART en partenariat avec DYNASTY. Alors accrochez-vous ! La balade musicale va commencer.

Pour ce nouveau périple musical, nous vous invitons tous à danser sur le rythme de la DANCEHALL MUSIC. Alors, tout le monde sur la piste, ça va bouger… ! Le DANCEHALL, qui est une musique très entraînante, tire son identité rythmique à travers le paysage musical jamaïcaine.

Entre les années 30 et les années 60, l’île est traversée par différentes couleurs musicales : le MENTO, le CALYPSO, le SKA, ou encore le REGGAE. Et dans les années 70, le DANCEHALL, provenant de ces courants-là, a fait surface et, charrie derrière lui une très belle et passionnante histoire.

ENTRE PARCOURS HISTORIQUE ET ORIGINE RYTHMIQUE DU DANCE ALL

Le DANCEHALL, est un style musical très tendance, qui est issu de la pop culture jamaïcaine. Ce mouvement a trouvé ses racines à Kingston, pendant la période des changements sociaux et politiques qu’a connu la Jamaïque vers 1940. La métamorphose politique du pays a aussi influencé le reflexe culturel du peuple. Certes, le goût infini des jamaïcains pour la musique n’a pas changé, mais son penchant a été orienté vers des rythmiques beaucoup plus dansantes.

Entre les années 40 et 70, la mouvance dancing s’est accaparée de la jeunesse jamaïcaine, et s’en est né un style musical, le DANCEHALL. Cette nouvelle tendance a beaucoup évolué à travers le temps et a trouvé son assise vers les années 80 et 90. Et depuis le DANCEHALL ravie tous les mordus de la dance floor. Alors revivons ensembles l’âge d’or de la DANCEHALL MUSIC sur titre du DJ Yellowman : Zungguzungguguzungguzeng

Les reggae-boys se sont livrés à cœur joie à des sons plus rythmés. Mais sans pour autant abandonner le reggae, la musique phare de l’île des rastas. Le reggea, qui est le fer de lance de la culture jamaïcaine, a pratiquement influencé tout sur l’île. Et le DANCEHALL n’est pas en reste.

Le DANCEHALL est donc une variante rythmique du reggea, avec un tempo plus rythmé et plus percutant. C’est une musique très festive ; contrairement au reggae (appelé couramment THE REVOLUTION SOUND) qui, à son tout début, était très revendicatif, voire même subversif. Mais n’empêche qu’ils entretiennent des liens très étroits.

 

REGGAE ET DANCEHALL, LE MÊME ADN RYTHMIQUE

Traversée par des sonorités afros et caribéennes, comme le JAZZ, le BLEUES ou le CALYPSO, l’île de la Jamaïque développe ses propres styles de musique, avec des tempos plus rapide et de mouvements plus vifs. De cette même veine de musiques électriques est né le DANCEHALL, un genre musical caractérisé par un son rythmé et marqué par des contre temps prononcés, à la guitare, aux claviers et parfois aux cuivres.

Découlant du REGGAE, qui lui est issu du SKA (un style de musique traditionnelle jamaïcaine) ; le DANCEHALL s’est voulu être une musique très dansante. Et justement le terme : DANCEHALL, signifie littéralement « salle de danse » ou « salle de bal ». Yellowman et Vybz Kartel, deux pionniers de la DANCEHALL MUSIC, ont voulu créer un style plus dansant que le REGGAE, avec des textes légers sur des sons envoûtants. Et lis s’y sont parvenus.

De part son côté festif, le nouveau genre de reggae a très vite séduit les amoureux de la bonne ambiance, et est devenu une musique à part entière sur l’île. Bien que le DANCEHALL, à une époque a beaucoup souffert de sa descendance du REGGAE. Souvent il est considéré comme un sous genre du reggae, une musique de bas étage. Au point que le DANCEHALL eût été confondu, jusqu’en 1985, avec le rub-a-rub (un style musical aussi très entraînant).

Dynasty Promo

Mais malgré son entrecroisement génorythmique avec le REGGAE, le DANCEHALL a su se tailler une place de choix dans la palette musicale jamaïcaine, caribéenne et même mondiale. Puisque grâce à des artistes comme Shabba, Buju, Shaggy, et plus près de nous Sean Paul et autres ; le DANCEHALL a pu s’imposer dans l’industrie musicale mondiale.

Et aujourd’hui encore, le DANCEHALL garde tout son charme rythmique et toute sa force attractive. Dès qu’un son de DANCEHALL MUSIC se résonne, tout le monde est sur la piste pour danser, se déhancher comme des fous. Alors je vous invite à faire à un petit tour piste sur une musique de Shaggy : Hey Sexy Lady.

ALORS! CHAQUE ON, FAISONS BOUGGY, BOUGGY DANSE … !!!

RÉDACTION : Rodly SAINTINÉ

Copyright : Étend’Art / Dynasty 2017

 

Comments

comments